Enregistrez-vous sur student-rooms.com (sans engagement)
Ce ne est pas obligatoire, mais en vous inscrivant , vous pouvez facilement garder trace de vos chambres d’étudiants préférés et recherches enregistrées .

Réfléchissez bien au type de kot souhaité !
Plusieurs types de logement sont possibles. Déterminez au préalable si vous désirez un kot ordinaire, un studio, un appartement ou une chambre en résidence. Chacun de ces logements présente des avantages et des inconvénients. Avant de vous décider, visitez plusieurs kots et si vous hésitez encore, discutez avec les occupants.

Réfléchissez bien à l’endroit où vous louez un kot !
La localisation de votre kot est capitale. Vérifiez par exemple si vous pouvez rejoindre facilement votre faculté. Le kot est-il situé dans un endroit calme ? S’il y a un café dans les environs, vous devez tenir compte de la possibilité d’être gêné par le bruit en soirée. Un arrêt d’autobus peut également entraîner certaines nuisances sonores. Enfin, il est utile de pouvoir rapidement joindre quelqu’un dans l’entourage; assurez-vous donc que d’autres étudiants habitent dans le coin.

Relisez attentivement toutes les clauses avant de signer le moindre document !
Lorsque vous visitez des kots, essayez autant que possible de déceler tous les défauts existants et tout ce qu’on ne vous dit pas. Visitez plusieurs logements pour pouvoir comparer. Assurez-vous que le kot et le bâtiment où il est aménagé disposent des protections anti-incendie et des équipements d’hygiène nécessaires. Entretenez-vous avec les habitants : il est extrêmement important de “sentir” l’ambiance qui y règne. Essayez toujours de vous faire accompagner pour visiter un kot : on voit plus de choses à deux.

Évitez toute ambiguïté sur le prix à payer !
Mettez-vous d’accord au préalable avec le bailleur sur tout ce que vous devrez payer en cours d’année. Il y a bien sûr le loyer mensuel, mais informez-vous aussi clairement que possible sur les charges mensuelles, la garantie locative et les frais supplémentaires éventuels (entretien, taxe urbaine, abonnements,…). Proposez toujours de verser la garantie locative sur un compte commun bloqué. Ainsi, votre garantie restera à l’abri des convoitises. Pour de plus amples informations à ce sujet, interrogez votre banque.

Veillez à disposer d’un contrat en bonne et due forme !
Lisez toujours attentivement votre contrat avant de le signer et assurez-vous que vous avez tout compris et qu’il ne subsiste aucune zone d’ombre. Vous vous épargnerez ainsi une foule de problèmes si quelque chose devait tourner à l’aigre. Les gestionnaires de kots rédigent souvent leurs propres contrats, en tentant naturellement de se prémunir autant que possible contre un maximum de responsabilités. Lisez donc minutieusement votre contrat et soyez attentif à être vous-même suffisamment couvert.